Brossage des dents

 

L’éducation est une source  inépuisable de controverses. Pourquoi ne pas d’entrée de jeu poser la question qui me brûle les lèvres depuis des décennies?
 
Comment comprendre qu’un bachelier puisse terminer sa scolarité secondaire en sachant maîtriser le calcul d’une asymptote oblique, deviser brillamment sur un poème de Paul Valéry ou encore expliquer les conséquences de la Conférence de Banjul  mais ne sache pas, à 18 ans, comment se brosser les dents efficacement?
 
Une petite colle: combien doit durer un bon brossage?
Trois minutes. Ne venez pas vous plaindre si vous avez des caries alors que vous ne passez pas même 180 secondes  pour cajoler vos quenottes et ne leur prodiguez qu’un simulacre de nettoyage ! 
Une autre petite question: quelle est la taille optimale d’une brosse à dents? Environ la distance d’une canine inférieure à l’autre. Evidemment, vous ne serez pas recalé si vous utilisez une brosse plus longue ou plus courte de quelques millimètres, mais si votre tête de brosse mesure cinq centimètres, faites- en plutôt une brosse à chaussures. Elle remplira mieux cet emploi...
 
Bon ! Il faut vous remonter le moral et la moyenne avec des questions simples, comme pour le bac aujourd’hui...Alors savez-vous combien de fois par jour nous devons brosser nos dents. Non, pas quatre fois ! Arrêtez de jouer les faillots ! Deux fois suffisent à condition de ne pas faire semblant.
Faut-il mieux employer une brosse dure ou souple?
 
Bien qu’il ne soit pas aberrant d’utiliser une brosse à poils durs, les brosses souples sont quand même préférables. Elles risquent moins de blesser les gencives. Une croyance répandue, empruntée à notre berceau judéo-chrétien, veut que nos souffrances soient récompensées. En conséquence de quoi, certains patients ne mouillent même pas leur brosse ultra-dure  avant de passer à l’attaque pour s’écorcher plus fort encore leurs pauvres gencives déjà sanguinolentes, qui portent les stigmates de leur discipline dominicaine. Sans débattre du bien-fondé religieux de la valorisation de la douleur, il faut cependant affirmer qu’il ne sert à rien de devenir le martyr de sa brosse à dents pour accéder à la béatitude bucco-gingivale. Recherchez donc d’autres mortifications, si vous les appréciez...
 
Rassurez-vous. Si vous n’avez pas répondu brillamment aux questions précédentes, vous pourrez dès notre prochaine causerie, maîtriser une technique de brossage efficace.